La Cause des femmes

Posté: janvier 3rd, 2012 | Auteur: | classé dans: 1970 (années), Féminisme | Mots-clés: | Comments Off

La Cause des femmes

n°3 septembre 1975  « Nous, les femmes, sommes la moitié de l’humanité, et depuis des millénaires, le sexe fort fait de nous ses boniches et des bêtes à plaisir. Mais ces dernières années, surtout depuis 1968, des milliers et des milliers d’entre nous se sont dressées, et crient leur colère, d’une même voix en Europe et en Amérique, et avec une énergie inconnue dans le passé. Il faut abattre ce système d’oppression de la femme par l’homme, le patriarcat. Cette lutte d’émancipation ne peut être l’oeuvre que des femmes elles-mêmes ; il n’y a qu’une solution : l’oganisation massive et autonome dans le
M.L.F.

Les partis de droite ou de « gauche » repoussent, par mépris et par peur, l’abolition du patriarcat qui remet en cause les bases de l’ordre social. Les mouvements progressistes et révolutionnaires actuels refusent aux femmes le droit de s’organiser entre elles, et méconnaissent la nécessité du mouvement féminin pour l’affranchissement du peuple travailleur…

« Nous, les femmes, luttons dans l’immédiat : pour l’avortement et la contraception libres et gratuits : contre le « devoir conjugal », la claustration au foyer, la double journée, contre les brutalités « viriles », l’insécurité dans la rue, la pornographie misogyne. Dans chaque quartier et sous contrôle populaire : pour dix fois plus de crèches et garderies, ouvertes aux enfants de 1 mois à 6 ans, 24 heures sur 24, des restaurants, laveries et salles de réunions publics. Pour
le versement direct de la moitié du salaire du mari aux femmes au foyer, le divorce libre à l’Etat civil à la seule demande de la femme (divorce par consentement féminin) ; pour des salaires décents pour les travailleuses, contre les métiers « réservés » à chaque sexe. N
ous les femmes, nous voulons cela pour nous approcher de notre but : la participation des femmes à la production sociale, dans un monde où le salariat et le patronat seront abolis, comme le réclame le syndicalisme ouvrier ; la suppression de la famille patriarcale monogamique, reposant sur l’oppression de la femme par l’homme et des enfants par les parents.

Nous, les femmes, indiquons la seule voie pour réaliser l’ »UNITE HUMAINE », la réconciliation de l’homme et de la femme, pour laquelle combattait Flora Tristan ; il y a 120 ans dans notre pays.

Vous, les femmes, jeunes filles, ménagères, travailleuses, grands-mères, faites comme nous, sortez de votre cuisine pour faire le ménage en grand dans cette société d’hommes. »

1ère année de publication : 1975

Cercle Flora Tristan du MLF de Lyon

Ch. Ray 13, rue Pierre Corneille, 69006 Lyon.

Local : 3, place de la Croix Rousse, 69004 Lyon

Consultation : BM Lyon – Fonds Chomarat


Comments are closed.